Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Pierre Establet - Réflexions et projection

État de Droit recroquevillé

5 Décembre 2020 , Rédigé par Pierre Establet

 

Les évolutions récentes du Droit, initiées après les attentats de 2015 en France, sous l’impulsion de Manuel Valls, renchéries par l’arrivée du quatuor (à vent) Macron/Philippe/Castaner/Darmanin lors de la révolte des Gilets Jaunes, puis des épisodes Covid, ont porté clairement notre démocratie à la porte, extérieure, de l’État de Droit.

Voulons-en pour preuve qu’un avocat pénaliste de renom, devenu Ministre de la Justice, prompte à dégainer dès lors qu’une atteinte, fût-elle mineure, au Droit de la défense, torde ce droit-là par Ordonnance, c’est à dire sans consultation du Parlement, soulevant la toute-puissance de l’exécutif face aux deux autres pouvoirs, garants de la 5ème République. Heureusement retoquée par l’un d’entre eux.

Dernier avatar en date, après l’évacuation scandaleuse, illégale et inutile d’exilés de la Place de la république  si mal nommée en l'occurence, couplée à la volonté aveugle du nouveau Ministre de l’Intérieur, dont la morale personnelle et la sincérité de sa loyauté sont sujettes à caution, tente de bâillonner le 4ème pouvoir : la presse, en privilégiant « ceux qui nous protègent » à « ceux qui ont besoin d’être protégés », y compris par « ceux qui nous protègent ».

Cette Loi sur la sécurité globale est en fin de compte une Loi sur l’insécurité totale. Que serait devenu ce producteur massacré par 3 policiers si cette Loi était entrée en vigueur ?

Comment a-t-on pu en arriver là ? Comment a-t-on pu sacrifier le volet « Libertés », publique et privée, au volet répression ? Sous les coups de boutoirs des terroristes ? Sous la pression d’une extrême-droite ? Mais alors, où est la force de notre République ? Où est sa résistance, si elle cède et renonce devant les combats ? Qu’est devenue la résilience qui aura permis aux Français de garder la tête haute en 1945 ?

De façon anecdotique, un honnête artisan, élagueur déclaré, équipé d’une longue nacelle avec son adresse indiquée dessus et qui travaillait juste à côté, est venu au secours de notre perroquet, enfuit la veille, après une nuit à moins 2 degrés. Pour arriver au magnifique pin parasol où le Ara avait trouvé refuge, il a été « pisté » par un couple de Gendarmes, qui l’ont traité, devant les habitants médusés, de « représentant des gens du voyage » à la recherche d’un forfait à commettre.

Ils lui ont fait perdre 2 heures, alors que l’intervention avait pris 10 minutes, pour demander ses papiers, sa carte professionnelle, son autorisation de stationnement sur la voie publique (alors que le camion était garé dans une propriété privée), sa carte d’identité, sa carte grise, son attestation d’assurance, véhicule et professionnelle, vérifier mon immatriculation, mon certificat de sortie, l’assurance de ma voiture, le contrôle technique et affiché... Tout était en ordre, ce qui n’a pas empêché la même patrouille de revenir 10 minutes plus tard, soulevant l’indignation des habitants.

La République est menacée de l’intérieure, parce qu’elle a sombré dans les mains d’idéologues approximatifs, qui connaissent de la Laïcité que le volet combat, alors que la base de la laïcité est la tolérance et le respect de la croyance des autres et dans celles des partisans de la répression totale – totalitaire ? – au détriment du respect des libertés fondamentales, pilier de notre démocratie et de notre Constitution. Relisons donc la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme !

Enfin, faire nation, c’est faire la place au plus faible. C’est surtout donner le plus de place aux libertés publiques et les garantir, quoiqu’il en coûte.

C’est bien de cela qu’il s’agit : se préoccuper des plus faibles, ouvrir portes et fenêtres pour laisser respirer notre civilisation. Cette crise sanitaire est la démonstration sur laquelle le monde politique, si tant est qu’il existe encore une acception sociétale de ce mot, devrait concevoir toute son action.

Protéger, garantir les droits humains, libérer les esprits, favoriser l’enseignement citoyen à la préparation à la sélection, répartir les richesses, laisser les idées profuser et perfuser. Chercher de nouvelles exigences collectives, de nouveaux droits. Pas se replier, se recroqueviller, comme une tortue romaine derrière de futiles et inutiles boucliers. Aucune civilisation n’a tenu en privilégiant des intérêts protectionnistes à l’ouverture, aucune société n’a survécu en taillant dans les libertés publiques. Aucune idéologie n’a réussi à résister à la pression des opinions. Encore moins aujourd’hui qu’auparavant.

Il reste encore des « bastions » idéologiques répressifs qui espèrent s’en sortir, en Russie, au Brésil, en Chine, à Hong Kong, en Turquie, en Hongrie. Combien de temps tiendront-ils ? Exit Trump en 4 ans.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article