Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Pierre Establet - Réflexions et projection

La diplomatie des autocraties : un billard à 14 bandes, avec une boule nucléaire.

10 Décembre 2022 , Rédigé par Pierre Establet

Alors que nous sommes à moins d'un siècle de voir l'huanité disparaitre pour cause de changement climatique irréversible, la diplomatie mondiale est bousculée par l'émergence de pseudo diplomates issus de pays dirigés par des autocraties. Ce jeu de billard est un jeu mortel.

1ère bande : la Russie met son veto au retour de l’accord de dénucléarisation de l’Iran, sauf à ce que les sanctions prises en 2014 soient levées. Bilan, l’Iran enrichit son uranium, au point d’arriver au seuil de l’uranium militaire.

2ème bande : l’Arabie Saoudite et les Émirats arabes unis s’unissent contre le Qatar, afin de provoquer une inflation sur le gaz fourni par le Qatar. Les USA d’Obama reculent sur leur « ligne rouge » en Syrie et les Syriens et les Russes utiliser des armes chimiques contre des civils.

3ème bande : la Russie et la Syrie unissent leurs forces contre le peuple syrien, au seul bénéfice de Daech et de la Turquie, qui peut allégrement massacrer des Kurdes, en Syrie et en Irak.

4ème bande : Israël, version Netanyahou, s’accorde avec la Syrie, pour détruire les bases arrière du Hezbollah, avec la bienveillance de Moscou.

5ème bande : l’arrivée de Trump déstabilise tous les équilibres rationnels. Il met en cause des institutions, l’OTAN, l’Europe, l’ONU, sa propre démocratie, tout en menant des négociations directes avec la Russie (qui a sans doute contribué à son élection), les Émirats Arabes-Unis, l’Arabie Saoudite et la Corée du Nord. Cette diplomatie absurde, et incontrôlée, ouvre la porte aux ambitions des autocraties, qui repèrent les failles dans le bloc démocratique occidental. Les attaques incessantes de Trump contre l’OTAN, fragilisent encore plus la parole des pays qui y participe donnant l’impression d’un vaste bazar.

6ème bande : Le Brexit et le rôle totalement incompréhensible de Boris Johnson, qui provoque une rupture dans l’Union Européenne et bloque l’Union européenne. Cette déstabilisation aveugle nos dirigeants, qui se focalisent sur les chalutiers et les péages, au lieu de voir s’il y a un peu de nouveau vers l’Est.

7ème bande : le meurtre du journaliste dans l’Ambassade d’Arabie Saoudite, condamné par le Monde entier, sauf la Turquie, déstabilise encore davantage les relations internationales.

8ème bande : l’élection de Joe Biden, qui, pensant encore avec des réflexes de la période pré Trump, ne voit venir que trop tard la volonté de Poutine d’envahir l’Ukraine ; et les Européens, Ukrainiens compris, n’entendant pas les alertes de Washington. Ou trop tard.

9ème bande : à la suite du déclenchement de la guerre en Ukraine, et la crise énergétique qui s’en suit, Biden mange son chapeau en allant à Canossa et serrer la louche de MBS, contre rien. Une humiliation, initiée par Macron. Bilan : une stabilisation des productions d’hydrocarbures à prix élevé, qui font les affaires de Moscou et la confortation que la Loi des autocrates est la bonne voie.

10ème bande : la Russie, isolée, y compris de la Chine et de l’Inde, passe un accord avec l’Iran, qui voit dans cet accord le moyen de terminer la fabrication de son uranium nucléaire et l’approvisionnement en missiles de longue portée.

11ème bande : le retour de Netanyahou en Israël, adossé aux plus religieux des Juifs orthodoxes, mais avec le soutien bienveillant de l’Arabie Saoudite, qui peut « débloquer » le problème des prix chers du pétrole, se retourne vers les USA pour préparer une riposte et tenter d’empêcher l’Iran d’aboutir à son projet.

12ème bande : la révolution des femmes en Iran, non accompagnée par les démocraties occidentales, donne aux autocrates iraniens une porte de sortie pour « redorer » leur blason et verrouiller leur peuple : détruire Israël.

13ème bande : le rôle d’Erdogan, dont la médiocrité de gestion des affaires intérieures turques, qui conduit ce pays à une inflation de 90 % / an, se prend pour le négociateur en chef dans le conflit Russo-Ukrainien, tout en bombardant les Kurdes de Syrie (donc, en agissant exactement comme Poutine en Ukraine). Un mélange des genres entre un membre de l’Otan, qui dine avec Poutine, qui est candidat à entrer en UE, qui massacre son peuple et emprisonne ses opposants.

Dernière (big)bande(g) : que se passera-t-il si Israël et les USA détruisent les installations nucléaires iraniennes, avec la bienveillance de l’Arabie Saoudite ? La Russie, privé de ses approvisionnements en armes et de la vente de son pétrole, pourra-t-elle ne pas intervenir, en utilisant les pseudo-frappes nucléaires tactiques ? Est-ce que ce ne sera pas l’occasion attendue par la Chine pour envahir Taiwan ? Quelle déflagration mondiale va sortir de chapeau d’apprenti sorcier ?

Notre Monde est à la merci des autocrates du monde entier. Et le pire c’est que c’est de la responsabilité de nos vieilles démocraties, ancrées dans leurs certitudes. C’est le prix à payer de nos inconséquences à n’avoir jamais ouvert les portes : celle de l’Europe à la Turquie pré-Erdogan, celles d’une nouvelle gouvernance mondiale permettant aux pays émergents, de jouer dans la cour des (pseudo) grands, celle d’avoir construit une totale dépendance énergétique à des pays plus que sulfureux et disposants de très grandes richesses disponibles et, enfin, celle d’avoir négligé les souffrances culturelles, alimentaires, intellectuelles, climatiques, fruits de multiples colonisations, des pays à qui nous fermons les frontières aujourd’hui. Celle, aussi d’avoir pillé allégrement les richesses minières et humaines des ¾ de la population mondiale.

 

#Ukraine #Russie #Iran #USA #nucléaire #Trump #Europe

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article